Outils pour utilisateurs

Outils du site


documentation:bsd:freebsd:post_install

Après l'installation

Pour ne pas rester dans l'inconnu face à l'écran noir :-) Ou que fait-on après le prompt de connexion la première fois ?

Configuration

Tout d'abord connectez-vous en super-utilisateur (ou root). Si au cours de l'installation vous avez déjà créé un utilisateur autre que l'administrateur supprimez-le. Je sais, que ce n'est pas recommendé, mais nous allons le recréer par la suite.

Le shell

Pour connaître celui utilisé, tapez ceci :

echo $SHELL

J'obtiens pour ma part ça :

/bin/csh

Si vous obtenez /bin/sh changez-le de cette manière :

chsh -s /bin/csh root

L'administrateur (root en l'occurrence) utilisera désormais le C-shell. Nous allons donc modifié le fichier de configuration, qui se nomme .cshrc.

Pour connaître l'ensemble des shells disponible sur votre système, tapez ceci :

cat /etc/shells

Cela me renvoit ça :

# $FreeBSD: src/etc/shells,v 1.5 2000/04/27 21:58:46 ache Exp $
#
# List of acceptable shells for chpass(1).
# Ftpd will not allow users to connect who are not using
# one of these shells.

/bin/sh
/bin/csh
/bin/tcsh
Ce n'est pas recommandé, d'utiliser un shell, autre que ceux présents dans le système de base pour le super-utilisateur (root).

Le fichier .cshrc

Dans un premier temps, on va apporter un peu de couleurs aux dossiers et fichiers présents dans le système, en rajoutant ces lignes :

.
.
.
setenv CLICOLOR enable
setenv LSCOLORS exfxcxdxbxegedabagacad

Si vous vous déplacer d'un dossier à un autre, vous allez vous rendre compte que le prompt PS1 est assez rudimentaire. Il faut sans cesse utiliser la commande pwd pour connaître sa position. On va supprimer la ligne set prompt … est la remplacée par ça :

.
.
.
	# An interactive shell -- set some stuff up
        alias setprompt 'set prompt="%{\033[31m%}`/bin/hostname -s`@$cwd#%{\033[0m%} "'
        alias cd 'cd \!* && setprompt'
        alias pushd 'pushd \!* && setprompt'
        alias popd 'popd \!* && setprompt'
        setprompt

On peut « recharger » le fichier de cette manière, source ~/.cshrc, afin de prendre en compte immédiatement nos modifications.

On constate que le prompt est devenu rouge.

On peut reporter ces modifications dans le fichier qui pourra être utilisé par un futur utilisateur (s'il choisit le C-shell). Les fichiers qui peuplent un répertoire personnel (dans le cas de FreeBSD) se trouvent dans /usr/share/skel. Il s'appelle dot.cshrc.

Donc la marche à suivre :

rm /usr/share/skel/dot.cshrc
cp ~/.cshrc /usr/share/skel/dot.cshrc

On supprime le fichier dot.cshrc et on copie celui de l'utilisateur root, en le renommant.

Pensez à changer la ligne du prompt :
        alias setprompt 'set prompt="%{\033[31m%}`/bin/hostname -s`@$cwd#%{\033[0m%} "'

par

        alias setprompt 'set prompt="`/bin/hostname -s`@$cwd% "'

Pour installer des paquets précompilés (Xorg, KDE, GNOME, …), je préfère rajouter ces lignes :

.
.
.
# Where packages are fetched from:
if (! -d /usr/ports) then
        set _RELEASE = `uname -r | awk -F "-" '{print $1;}'`
        set _OS = `uname -s`

        setenv PACKAGESITE ftp://ftp6.fr.freebsd.org/pub/$_OS/ports/i386/package
s-$_RELEASE-release/Latest/
endif
Il se peut, que durant l'installation, le système de ports a été installé. Si vous préférez plutôt installé des binaires, que passer par le processus de compilation, vous pouvez supprimez ce dossier.
rm -Rf /usr/ports

Si le répertoire /usr/ports est présent, vous ne pourrez pas installer des paquets précompilés, la seule solution consiste, soit de supprimer ce dossier (comme expliquer au-dessus), soit de le renommer mv /usr/ports /usr/arbo, par exemple.

Le fichier /etc/rc.conf

C'est dans ce fichier, que seront lancé au démarrage certains processus, ou des paramètres supplémentaires (clavier en français, police, connexion réseau, etc.). La liste complète des options est disponible dans le manuel, rc.conf(5).

Pour une utilisation de bureau, voici les paramètres que j'active :

sshd_enable="YES"

moused_enable="YES"
moused_type="auto"

cron_enable="YES"

keybell="off"

cleanvar_enable="YES"
clean_tmp_enable="YES"

sendmail_enable="NONE"

sshd n'est pas obligatoire, uniquement dans le cas, où vous voulez accéder à un ordinateur à distance.

Normalement au cours de l'installation vous avez dû paramétrer d'autres options, notamment le nom de l'ordinateur sur votre « réseau » (même s'il est tout seul).

hostname="nom.domaine.ext"
nom sera le véritable nom de votre ordinateur.

domaine.ext sera le nom de domaine avec son extension (bien pratique, quand on fait du ssh, on n'a pas besoin de donner l'adresse IP.

Le clavier et la police (en console) pour le français, avec le support des accents.

keymap="fr.iso.acc"

font8x14="iso15-8x14"
font8x16="iso15-8x16"
font8x8="iso15-8x8"

L'interface réseau (wifi ou câble RJ45). Par exemple avec un câble RJ45 et une attribution d'une adresse par DHCP :

ifconfig_carteX="DHCP"
carte est le nom (selon FreeBSD) de votre carte réseau.

X le numéro cette carte.

Configurer les « locales système »

Je pars du principe, que les prochains utilisateur seront des francophones, et plus particulier des français, donc on va rechercher les locales françaises.

locale -a | grep -e '^fr_FR.*'
fr_FR.ISO8859-1
fr_FR.ISO8859-15
fr_FR.UTF-8

On va laisser de côté l'Unicode (UTF-8), car il faut faire beaucoup de manip, pour obtenir un système full UTF-8. On va seulement garder fr_FR.ISO8859-15 (ou latin9) pour avoir le support des accents et de l'euro (€).

documentation/bsd/freebsd/post_install.txt · Dernière modification: le 04-12-2018 à 17h58 (modification externe)