Outils pour utilisateurs

Outils du site


documentation:bsd:dragonfly:install-under-qemu

Installation de DragonFly sous une machine virtuelle: Qemu

1. Création d'une image virtuelle

mkdir ~/dfly
cd ~/dfly
qemu-img create -f qcow2 dragonfly 5G

La taille de l'image est de 5 gigas.

2. Lancement de la machine virtuelle

cd ~/dfly
qemu -m 256 -kernel-kqemu -hda dragonfly -cdrom dfly-1.12.1_REL.iso -boot d -net nic,vlan=0 -net user,vlan=0,hostname=ezel &

Explications des différentes options:

  • -m 256 est la quantité de mémoire allouée
  • -kernel-kqemu pour une virtualisation complète
  • -net nic,vlan=0 permet d'attribuer une interface réseau à la machine
  • hostname définie un nom à la machine

3. Les différentes étapes

L'écran ci-dessus montre les différentes options pour démarrer le liveCD.

Il faut écrire installer au prompt pour commercer l'installation. Si l'on tape root, on lance le liveCD.

On garde la valeur par défaut pour la langue.

On sélectionne la bonne entrée pour lancer le processus d'installation.

Il faut sélectionner le bon disque, acd0 correspond généralement à un CDROM, tandis que ad0 à un disque dur. Sous Linux, l'équivalent serait hda.

L'image virtuelle sera entièrement exploitée par le système d'exploitation, donc on sélectionne l'entrée adéquate.

La capture suivante, nous informe que le « disque » a été correctement formaté. Il possède désormais une seule partition.

Dans la nouvelle partition, on va pouvoir créer des tranches (ou slices) correspondant aux différents points de montage (/home, swap, /, etc) nécessaire au système.

Les valeurs proposées par défaut, pour un disque de 5 gigas.

Après modification,

On peut maintenant copier sur le disque les éléments de base du système.

On met en place le gestionnaire de démarrage, en prenant garde à sélectionner le bon disque (ad0).

On peut passer à la phase de configuration le système.

On retrouve les mêmes étapes, que lors d'une installation normale.

Pour ajouter un nouvel utilisateur (autre que le super-utilisateur).

Appartenir au groupe wheel, est indispensable si l'on veut se connecter en root.

Généralement j'effectue cette étape pendant la phase de post-installation, après avoir définie une classe (french), et ajouter un nouveau shell (bash ou zsh).

On peut supprimer certains paquets, non indispensables.

Pour sélectionner les paquets, il faut cliquer sur la barre espace

On peut maintenant redémarrer le système.

4. Se connecter

Par défaut voici l'écran de connexion d'un utilisateur normal (avec comme shell, tcsh).

5. Démarrer directement sur l'image

Pour booter directement sur l'image, il faut taper cette commande :

cd ~/dfly
qemu -m 256 -kernel-kqemu -hda dragonfly -boot c -net nic,vlan=0 -net user,vlan=0,hostname=ezel &
documentation/bsd/dragonfly/install-under-qemu.txt · Dernière modification: le 04-12-2018 à 17h58 (modification externe)